Comment s’endormir quand mon cerveau me réveille ? Des solutions testées et approuvées

Homme qui n'arrive pas à s'endormir

"C'est quoi déjà ton site pour le sommeil ? J’ai grave des insomnies en ce moment”.

“Je pense que c’est à cause du boulot avant la rentrée, et là, c’est 100 % psychologique”.

“Je stresse de ne pas dormir, et je ne dors pas lol”.

“Le truc super chiant, c’est des fois, je sens que je pars, mais d’un coup, je me crispe, comme quand tu t’endors dans un avion par exemple et que t’as tête tombe dans le vide”.

“Et ça me réveille, et ça m’énerve lol”.

“J’ai l’impression que j’appréhende de m’endormir, alors que je n'attends que ça.”

Un ami est venu me voir pour me présenter son problème d’insomnie du moment.

Peut-être que son problème te parle et que tu le vis toi aussi en ce moment ?

Beaucoup d’insomniaques sont dans une situation similaire, souvent depuis plusieurs semaines, voire des années.

Je vais t’aider à comprendre pourquoi et comment ton cerveau te réveille et t’empêche de dormir.

Puis, je vais te partager les meilleures solutions pour retrouver un sommeil de qualité.

Bien sûr, elles seront adaptées à tes besoins. Que ce soit un problème récent ou au contraire que cela fait des années.

Pourquoi son cerveau l’empêche de s'endormir et le réveil ?

Plan artistique du cerveau

Comme, mon ami l’a bien décrit, il est en situation de stress plus ou moins importante.

Dans tous les cas, son stress nuit à son sommeil.

Bien que dans sa situation, cela vient d’un stress lié au boulot, la même chose peut se produire avec un événement excitant.

En général, lorsqu’un événement stressant arrive, il est fréquent de mal dormir les nuits qui le précèdent.

Puis, une fois l’événement passé, on s’en remet très vite.

Mais voilà, parfois cela est vraiment gênant, ou les mauvaises nuits perdurent même après l’événement.

Dans le cas d’un événement dramatique comme la perte d’un proche ou une rupture amoureuse, on est dans une situation similaire.

Sauf que c’est le choc généré par celui-ci qui provoque le stress ou de l’anxiété.

On se retrouve dans une situation similaire, où notre cerveau nous empêche de bien dormir, et nous réveille, malgré l’envie de dormir.

Alors, pourquoi, quand je veux dormir, mon cerveau me réveille en sursaut ?

En fait, quand on est éveillé, notre conscience et notre inconscient sont actifs (je ne parle pas de l'inconscient que l’on peut être quand on fait des bêtises dangereuses !).

Quand on dort, notre conscience n’est plus active et seul notre inconscient contrôle notre corps.

Quand on s’endort, on se trouve en phase de sommeil léger, c’est une phase de transition, où notre conscience laisse progressivement toute sa place à l'inconscient.

Pour le restant de la nuit, l’inconscient est à ce moment-là le seul responsable de notre survie.

Au fur et à mesure que les phases du sommeil s'enchaînent, il est plus ou moins attentif à l’environnement extérieur.

En phase de sommeil profond, il sera très difficile de se réveiller tandis, qu’en phase de sommeil paradoxal ou léger (comme lorsque l’on s’endort), il est simple de se réveiller.

De même entre chaque cycle de sommeil, on se réveille tous brièvement pour s’assurer d’être en sécurité.

Ce temps d’éveil est tellement faible que l’on ne s’en rappelle généralement pas, c’est un phénomène naturel.

Dans notre cas, mon cher ami est stressé, son inconscient est lui aussi stressé.

Si bien que lorsqu’il s’endort, son inconscient lance une alerte et le réveille en lui disant “Eh mec, réveille toi t’es en danger, ne t’endors pas.”.

“Mais p*t**n, je n’étais pas loin de m’endormir, ça me soûle d’encore me réveiller ! Je veux dormir m*rd* “.

Mon cher ami se réveille donc de bonne humeur, prêt à se rendormir paisiblement.

En fait, non, pas du tout. Cela l’énerve ce qui va encore poser plus de problèmes pour essayer de dormir de nouveau.

Il se peut aussi que l’on n’ait pas de problème pour s’endormir, mais que l’on se réveille sans raison en pleine nuit.

Tu l’auras compris, notre cerveau nous réveille, car notre inconscient est stressé ou anxieux.

Comment son cerveau fait pour le réveiller ?

Symbolisation des mécanismes dans le cerveau

On peut être un peu sceptique, à l’idée que notre inconscient nous réveille.

C’est pourquoi, je tiens à te présenter les biais qui permettent à notre inconscient de nous réveiller.

Pour cela, je vais te présenter très simplement le système veille/sommeil, sans rentrer dans trop de détails.

C’est-à-dire pourquoi l’on dort la nuit et pourquoi on est éveillé la journée.

L’éveil et le sommeil fonctionnent comme une vieille balance (style balance à fléau), où d’un côté il y a tout ce qui participe à nous tenir éveillé et la même chose de l’autre côté pour le sommeil.

Si bien qu’en journée, la balance penche du côté de l’éveil et la nuit, du côté du sommeil.

Quand arrive la nuit et qu’on arrive vers l’heure de se coucher, la balance penche légèrement du côté du sommeil.


On commence à s’endormir.

En gardant l’exemple de la balance, qu’est ce qui se passe dans le cerveau de mon ami pour qu’il se réveille quand il veut s’endormir ?

Son cerveau va simplement faire pencher la balance, du côté de l’éveil.

Et cela se produit à cause du stress.

L’inconscient stressé, va produire davantage d’hormones du stress dont principalement de la norépinéphrine et de l’histamine.

Ces 2 molécules, ne sont pas n’importe lesquelles.

Elles font partie des 10 molécules indispensables à la régulation veille/sommeil.

La norépinéphrine et l’histamine vont donc être produites au moment de s’endormir par notre inconscient stressé à l’idée du danger.

La production de ces molécules va s’ajouter à la balance du côté de l’éveil.

Plus leur quantité augmente, plus cela risque de nous réveiller.

Si bien qu'en phase d’endormissement, où la balance penche légèrement du côté du sommeil, on ne va plus avoir envie de dormir, car l’éveil va reprendre le dessus.

C’est donc par ce biais que notre cerveau nous réveille lorsque l’on s’endort.

L’inconscient stressé, va produire des molécules participant à l’éveil, ce qui va nous réveiller.

On peut aussi retrouver ce système de balance éveil/sommeil sous forme de pression du sommeil et pression de l’éveil.

Est-ce normal d’appréhender le moment de s’endormir ?

Personne réveillée et fatiguée en transparent avec son cerveau

Comme mon ami le dit si bien.

Cela lui fait très plaisir d’être réveillé au moment de s’endormir, il apprécie énormément le message de son inconscient, qu’il lui dit qu’il est en danger.

En vrai, il est très frustrant de ne pas réussir à s’endormir.

Si cela se produit régulièrement, on commence à perdre confiance en notre sommeil et notre capacité à s’endormir.

A l’image de cette situation, c’est comme si on faisait de la musculation et que l’on se fait une petite blessure au bras.

Dès que l’on voudra faire de la musculation des bras, cela nous fera mal, et nos performances seront sans doute désastreuses.

Si on persiste à vouloir dépasser la blessure, cela aggrave celle-ci et on entre dans un cercle vicieux où ça ne finit pas très bien.

Dans ces moments, il faut prendre en compte la blessure et adapter ses exercices, son échauffement.

Pour qu’après quelques semaines, on puisse revenir en pleine forme et récupérer rapidement nos performances.

C’est exactement ce que l’on devrait faire avec notre sommeil dans cette situation.

Il faut adapter son échauffement au sommeil, c'est-à-dire le moment pour s’endormir.

Puis adapter son sommeil, comme on va le voir dans les solutions que je te propose.

Appréhender le moment de s’endormir se comprend tout à fait.

C’est très désagréable, et on perd confiance en notre sommeil.

Beaucoup d’insomniaques deviennent insomniaques, car cette fausse croyance s’est gravée en eux au fur et à mesure que les mauvaises nuits se passent.

Ne pas réussir à s’endormir, malgré notre envie de dormir devient alors une fatalité.

Rien que de penser au moment du coucher provoque un stress.

Et comme on l’a vu, le stress produit des molécules qui nous réveillent.

Une nouvelle fois, un cercle vicieux se crée.

L’idée est de prendre conscience de ce problème, tel une blessure au bras en musculation.

Ça se traite et ça se résorbe, parfois sans rien faire, parfois en apportant des adaptations au quotidien.

Et j’ai une très bonne nouvelle, si tu es dans cette situation, et que cette croyance est ancrée en toi.

Cette croyance n’est pas gravé dans ton ADN.

Autrement dit, elle reste une croyance et tu peux t’en débarrasser.

Il n’existe pas beaucoup de maladies du sommeil qui soient génétiques, elles sont très rares et tu t’en serais déjà rendu compte si tu en souffrais.

Appréhender le moment de s'endormir est compréhensible, mais instaure une fausse croyance qui nuit au sommeil, dont on peut s’en débarrasser.

Je vais maintenant te présenter les solutions qui pourront t’aider à faire en sorte que ce problème soit de l'histoire ancienne.

Comment ne plus être réveillé par son cerveau ? Des solutions simples et efficaces

S'endormir avec la lune accrochée à son lit

Ces premières solutions, pour ne plus être réveillé par son cerveau au moment de s'endormir, sont particulièrement efficaces lorsque ce problème est récent.

En reprenant l'exemple de la blessure en musculation, où je te disais qu’il faut adapter ses exercices et son échauffement, c’est ce que vont faire les solutions que je te propose ici.

Pour la partie échauffement, voici ce que tu peux faire :

L’idée est donc de mettre en place quelques minutes d’activités relaxantes comme la méditation ou le yoga dans l’heure qui précède le coucher.

Cela permettra d’apaiser notre inconscient et de diminuer le stress.

Dans l’heure qui précède, il faudra veiller à ne plus regarder d’écrans.

Pour t’aider à t’endormir paisiblement, tu peux mettre en place la 1ère ou la 2ième technique de la méthode 1 de cet article.

Aussi, ne cherche pas à compenser ton manque de sommeil, en allant te coucher plus tôt.

Cela n’aidera pas la balance à davantage pencher du côté du sommeil.

Va au lit seulement quand tu commences à t’endormir.

Dans la journée, je te conseille aussi de faire du sport (un plus si c’est du sport à l’extérieur), et de prendre l’air afin de t’exposer à la lumière naturelle.

Faire du sport diminue naturellement le stress et la lumière naturelle nous aide à nous synchroniser.

Voilà pour la parti échauffement, maintenant voici comment adapter son sommeil.

Si malgré l’échauffement, tu te réveilles.

Il ne faut pas rester au lit, cela risquerait de t’énerver et de réduire tes chances pour t’endormir de nouveau.

Sortir du lit pour aller lire par exemple, va permettre de rajouter de la fatigue pour que la balance du sommeil penche de nouveau du bon côté.

Je te présente la marche à suivre dans la 3ième méthode pour se rendormir dans cet article sur les méthodes pour réussir à se rendormir.

De plus, si tu te réveilles, je te déconseille de regarder l’heure qu’il est.

Parce que généralement dans ce genre de situation, on commence à compter les heures de sommeil restantes, mais on les voit surtout défiler à une vitesse qui n’aide pas à arranger la situation.

Une autre chose, c’est de se dire qu’il faut chercher plus à se reposer qu’à dormir comme d'habitude.

Cela est particulièrement vrai, la veille de l’événement tant redouté.

Chercher à se reposer, plus qu’à dormir comme d'habitude, va mettre moins de pression si on se réveille et aide à plus se détendre.

Il faut savoir que même avec une nuit un peu moins bonne que d'habitude nos performances restent significativement les mêmes, et ce, malgré notre ressentie de la nuit.

C'est-à-dire que même après une nuit de merde, nos performances seront stables.

Elles décroissent seulement après plusieurs nuits à mal dormir.

Donc, il ne faut pas se tracasser si la veille d’un événement sportif, on dort mal, cela va très peu impacter nos performances.

Comment ne plus craindre de ne pas réussir à dormir ? Les solutions puissantes

Puissant orage orange de nuit avec une volées d'oiseaux

Cette partie est particulièrement importante si cela fait plusieurs semaines voir année que tu crains de ne pas réussir à t’endormir.

Je vais te présenter des solutions complémentaires à ce qu’on a vu précédemment.

Pour s’en sortir, cela va nécessiter que tu te consacres plusieurs moments dans ta journée pour ton bien et ton bien-être.

Cela va sans doute bouleverser tes habitudes, mais comme dit le proverbe, si tu fais ce que tu as toujours fait, tu auras toujours les mêmes résultats.

Mettre en place de façon quotidienne les premières solutions vues précédemment est très important.

La méditation, couper ses écrans 1h avant de dormir, une activité physique à l’extérieur (au moins 3 fois par semaine)….

D’autre part, il faudra suivre une hygiène du sommeil quasiment irréprochable le temps de retrouver un sommeil récupérateur et ne plus craindre de ne pas dormir.

Pour cela, tu trouveras l’ensemble des informations nécessaires dans mon bonus gratuit, disponible à la fin de cet article.

L’hygiène du sommeil est une base, un pilier pour l’échauffement du sommeil, qui permet de bien dormir.

Bien mise en place, elle peut guérir à elle seule, la grande majorité des problèmes de sommeil.

Un truc tout con, mais qui peut t’empêcher de retrouver un sommeil de qualité, peut venir de ta chambre elle-même.

Pour ne plus faire d’erreurs avec ta chambre, j’ai listé 10 conseils pour bien dormir dans sa chambre.

On va maintenant passer à des méthodes pour guérir son inconscient.

Car, comme on l’a vu, c’est lui qui va te réveiller et t'empêcher de bien dormir.

D’une part, il peut te réveiller, car il est trop stressé.

D’autre part, il peut te réveiller à cause de tes fausses croyances qui se sont instaurées à la suite d’une période où tu avais du mal à bien dormir.

Les méthodes pour éliminer le stress de son inconscient.

Voyons, comment on peut aider son inconscient à déstresser.

Je vais te présenter une liste de solutions possibles, ça sera à toi de faire la part des choses pour les mettre en place ou non.

Premièrement, il y a la médiation (eh oui, encore) ! C’est un outil puissant et fortement déstressant.

Il y a aussi le yoga, la cohérence cardiaque, les massages, le rire, l'acupuncture...

Puis, une autre solution est de déterminer la cause de ce stress.

Est-ce un stress lié à un événement ou un stress permanent ?

Si c’est lié à un événement, il y a de forte chance pour que cela passe une fois l’événement passé.

Sinon, il faudra mettre en place des actions pour diminuer ce stress permanent extrêmement nuisible à ton corps et ton esprit.

Dans les sources de stress permanent, cela peut généralement venir du travail, d’une relation conflictuelle avec un collègue, ou un manager, de conditions de travail inacceptables, un travail qui est en contradiction avec nos valeurs, trop de travail…

Cela peut aussi venir d’un problème familial…

Le but est de clairement cerner la source du problème, puis de passer à l’action dans le but de réduire ce stress.

J’ai bien conscience que cela n’est pas toujours simple et peut même être extrêmement compliqué.

Parfois, il va falloir faire de gros efforts pour sortir d’une telle situation.

Par exemple, si on a un collègue de travail qui nous pourrit la vie, il est possible d’en parler à ses supérieurs (qui ont aussi des devoirs de bienveillance envers nous), ou au médecin du travail.

Et pourquoi ne pas changer de travail ?

Il existe pleins de solutions/compromis possibles pour résoudre nos soucis.

Pour les trouver, il va falloir être créatif et essayer de les mettre en place le plus possible.

Comme ça, si certaines solutions sont soldées par un échec, tu auras toujours de l’espoir pour que d'autres fonctionnent.

Comment faire pour effacer de fausses croyances profondément ancrées dans son inconscient ?

Au fur et à mesure que les mauvaises nuits se passent.

On va perdre confiance en notre sommeil et ne plus être certains que l’on est capable de bien dormir.

Ce manque de confiance entre notre sommeil, va encore une fois stresser notre inconscient au moment de dormir, ce qui généralement provoquera un réveil.

Ce qui alimente ce manque de confiance en son sommeil. Un cercle vicieux est créé.

Votre but est de rompre ce cercle vicieux !

Pour cela, il va falloir soit bien dormir, soit retrouver confiance en son sommeil.

Comme il va être difficile de bien dormir, car c’est notre inconscient qui nous réveille, il faudra chercher à concentrer ses efforts sur l'élimination de toutes nos fausses croyances liées au sommeil.

Une fausse croyance est quelque chose en laquelle on croit et qui est faux.

A force de se le répéter, cette fausse croyance s’est installée dans notre inconscient comme étant normal.

Dans notre situation, on a perdu confiance avec notre sommeil, mais est-ce quelque chose d’irréversible ?

Non, absolument pas.

Comme on l’a vu, rien n’est ancré génétiquement dans notre corps pour que l’on dorme mal.

Tous les Hommes ont la capacité de bien dormir.

Il faut simplement la retrouver.

C’est pourquoi, il est important de veiller à garder une bonne hygiène de sommeil pour mettre toutes ses chances de son côté.

Quant à nos fausses croyances qui sont profondément ancrées dans notre inconscient, il est possible de s’en débarrasser avec le même système qu'elles sont apparues.

Elles se sont inscrites en se répétant que l’on dort mal.

Il faut donc faire chemin inverse et se répéter que l’on dort bien, que l’on aime bien dormir et que c’est un plaisir d’aller au lit...

C’est ce que l’on peut appeler de l’auto-hypnose.

Pour que cela soit efficace, il faut suivre quelques recommandations.

La première recommandation est que les phrases que l’on répète doivent toujours être positives.

Il faut éviter ce type de phrase “Je ne pense plus que je ne vais réussir à dormir”.

Mais plutôt “Je vais bien dormir ce soir”.

La 2ième recommandation est de se répéter le plus souvent possible ses phrases.

Ce sont vraiment les répétitions espacées qui font faire une différence.

En 3ième recommandation, il faut persévérer cela peut prendre du temps.

En particulier, si les fausses croyances sont installées depuis des années.

Il faudra un peu de temps et de pratique pour s’en détacher.

Mais c’est entièrement faisable !

Certains professionnels de la santé sont aussi capables de t’aider sur ce point.

N’hésite donc pas d’en parler à différents professionnels pour essayer de t’en sortir.

J’ai eu l’occasion de faire quelques séances avec un kinésiologue.

J’ai été bluffé des résultats et de ce qu’il a trouvé dans mon inconscient.

Ça a été un élément déclencheur pour moi dans ma quête pour retrouver un bon sommeil.

J’espère t’avoir apporté suffisamment d’informations, n’hésite pas à me faire part des retours en commentaire.

Quant à mon ami, il dort mieux et a retrouvé un sommeil agréable et reposant comme avant.

Voilà une affaire bien menée.

Ecrit le 22/01/2021 par Romain

Gratuit : Guide du Bon Dormeur

  • Un programme idéal visant à se resynchroniser avec les besoins profonds du corps, comprenant les étapes clés.

  • Mes conseils inédits, testés et approuvés par un ancien insiomniaque qui ne pensait pas que faire une nuit complète était possible.

Pour le télécharger gratuitement, renseigne ton prénom et ton mail ci-dessous.



Commentaires