Voici pourquoi tu as mal dormi parce que tu as trop rêvé

Mal dormir, trop rêver

Après une nuit de sommeil, tu te réveilles fatigué, car tu as trop rêvé ?

Je t’explique pourquoi tu as cette impression d’avoir eu un mauvais sommeil au réveil et comment y remédier.

Comment le cerveau crée la sensation d’avoir trop rêvé ?

Se rappeler de ses rêves

Pourquoi on se rappelle d’avoir rêvé ?

Tout le monde ne se rappelle pas de ses rêves, certaines personnes pensent même qu’elles ne rêvent jamais. Alors que ce n’est pas vrai, tout le monde rêve, il faut juste respecter une certaine condition pour se rappeler de ses rêves.

Pour se rappeler de ses rêves, il faut se réveiller en pleine phase de sommeil paradoxal, aussi appelé le sommeil REM (“rapid eyes movement”, mouvements rapide des yeux). Il est appelé comme ça, car les yeux font des mouvements très rapides lorsque l’on rêve. Ils suivent même ce que l’on regarde dans nos rêves.

A quels moments rêve-t-on lorsque l’on dort ?

Notre sommeil est composé de plusieurs cycles, en général 4 à 5 cycles de sommeil de 1h30. Chaque cycle se déroule de la même façon, il commence par un sommeil léger, puis un sommeil profond et enfin, un sommeil paradoxal. C’est donc à la fin de chaque cycle que l’on rêve. C’est-à-dire que l’on a 4 à 5 périodes plus ou moins longues dans la nuit où l’on rêve.

Pourquoi a-t-on l’impression d’avoir mal dormi lorsque l’on rêve beaucoup ?

Maison sous une nuit étoilé et la pleine lune

Quand on a mal dormi parce que l’on a trop rêvé cela signifie, que l’on s’est réveillé plusieurs fois dans la nuit en pleine séance de rêves. Ces réveils peuvent être très courts, comme des micros-réveils ou long quand cela nous réveille complètement.

L’anxiété la première cause d’un mauvais sommeil

Le stress et l’anxiété ont une grande influence sur la qualité de notre sommeil et peuvent provoquer des réveils nocturnes. Beaucoup de molécules liées à toutes formes de stress vont favoriser l’éveil (10 Molécules indispensables à la régulation des cycles veille/sommeil). Notre sommeil dépend du poids de toutes les molécules favorisant l’éveil, contre toutes molécules favorisant le sommeil. Quand il y a plus de molécules pour le sommeil, on dort. C’est pourquoi en période de stress, on peut avoir du mal à s’endormir et retarder son heure d’endormissement, ou encore se réveiller entre 2 cycles de sommeil.

Quel est le lien entre le stress et les rêves ?

Les rêves sont extrêmement importants pour avoir un bon équilibre psychologique. Ils sont là pour aider le cerveau à accepter les événements stressants et excitants de la vie pour qu’il se sente mieux. En période de stress, rêver est d’autant plus important que cela va aider le cerveau à accepter cet événement. Pour cela, il va faire revivre la situation stressante au cerveau sous différentes formes, mais parfois quand l'événement est trop fort, cela peut nous réveiller, soit légèrement, soit totalement.

Le cerveau utilise beaucoup d’énergie pour rêver

Rêver consomme beaucoup d’énergie, car cela demande au cerveau d’effectuer des tâches complexes. C’est aussi en rêvant que l’on apprend, que l’on trie l'ensemble des informations que l’on a perçu dans la journée (par le toucher, l'ouïe, l’odorat, la vue…), beaucoup sont inutiles, mais parmi elles certaines informations sont très importantes notamment celles liées à la survie.

Faire trop de rêves parce que l’on se couche et se lève trop tard

Lorsque notre sommeil n’est pas synchronisé avec notre horloge interne, il est de moins bonne qualité. Par exemple, en te couchant trop tard (Pourquoi dormir avant minuit ? L’heure à ne surtout pas dépasser), tu manqueras sans doute de sommeil profond. Et en te levant plus tard, ton sommeil allouera davantage de temps au sommeil paradoxal. Qui, comme on vient de le voir, consomme beaucoup d’énergie. C’est ce qui peut aussi expliquer le fait d’être fatigué d’avoir trop dormi (Trop dormir te fatigue).

Que faire pour avoir un bon sommeil et éviter de trop rêver ?

Rêves et cauchemars

Cela n’est pas grave de mal dormir à cause de ses rêves si cela se produit ponctuellement. Mais lorsque le problème est régulier, il est possible de mettre en place quelques habitudes pouvant aider à mieux dormir et être en forme.

Se relaxer avant de dormir et éviter la consommation de café/thé/alcool

On a parlé du stress et de l’anxiété qui peuvent occasionner des réveils nocturnes. Une bonne pratique pour se relaxer est de faire quelques minutes d’une activité relaxante comme du yoga ou de la méditation, en particulier 1h avant de dormir. Pour ne pas gâcher l’effet de relaxation, il est intéressant d’éviter de regarder un écran 1h avant d’aller se coucher. Ainsi que d'éviter la consommation de café/thé, alcool et autre drogue dans la journée. Cela aidera le corps à bien se préparer pour dormir et diminuer le risque de réveil nocturne.

Rester synchronisé avec son horloge interne

Une deuxième notion importante à mettre en place quotidiennement est d’avoir des horaires de sommeil régulier. Cela permet de bénéficier de tout le sommeil profond et réparateur que l’on a besoin et surtout, cela évite au cerveau de faire des excès de rêves qui fatiguent.

Se répéter que ce n’est qu’une mauvaise impression

Enfin, quand tu te réveilles fatigué d’avoir trop rêvé, tu peux te dire que ce n’est qu’une impression. Ce qui est vrai, ce n’est qu’une impression. Avant la phase de rêve, ton sommeil passe forcément par du sommeil profond/récupérateur, qui permet de faire le plein d’énergie. Tu peux faire un petit exercice, on te répétant que si tu as rêvé, c’est que tu t’es reposé ! C’est juste une mauvaise impression.

N’oublie pas que si tu rêves davantage et que tes rêves te perturbent, c’est sans doute que ton cerveau à besoin de rêver plus pour arriver à s’équilibrer psychologiquement. Tu peux alors chercher les causes, pour essayer d’y remédier.

Si cela t’arrive fréquemment, tu peux passer mon test d’insomnie pour déceler une potentielle insomnie.

Ecrit le 05/06/2021 par Romain

Gratuit : Guide du Bon Dormeur

  • Un programme idéal visant à se resynchroniser avec les besoins profonds du corps, comprenant les étapes clés.

  • Mes conseils inédits, testés et approuvés par un ancien insiomniaque qui ne pensait pas que faire une nuit complète était possible.

Pour le télécharger gratuitement, renseigne ton prénom et ton mail ci-dessous.



Commentaires