Fais ATTENTION à cette erreur toute bête qui a gâché mon sommeil

Cela faisait plusieurs nuits d’affilées que je dormais mal.

Je m’endormais un peu plus tard et surtout, je me réveillais plusieurs fois par nuit en mettant du temps à me rendormir.

Pourtant, je partage tous les meilleurs conseils pour bien dormir sur ce blog, j’aurais dû voir venir ce piège, mais cela n’a pas suffit.

Quand, chaque matin au réveil, j’analysais ma nuit et pourquoi j'avais mal dormi, je savais que je n’avais pas ma routine du soir habituelle.

J’en étais sûr à 100 % que cela venait de là, pourtant, je recommençais le soir venu.

Cela s’est passé sur une semaine entière, avant que je ne reprenne ma routine habituelle, où tout est redevenu dans l’ordre.

Alors, qu’est ce qui s’est passé ?

A première vue, ma routine du soir n’a pas énormément changé.

Habituellement, je me couche autour de 22 h.

Vers 20 h, je ralentis et j’évite de faire des activités trop prenantes, physiquement et mentalement.

A 21 h, je passe en phase de relaxation où je pratique par exemple, la méditation.

Puis, je lis jusqu’à sentir le sommeil venir.

Mais cette semaine-là, j’avais très envie de faire autre chose avant de dormir.

En fait, quelques jours avant, je m’étais mis à regarder une nouvelle saison d’une série que j’avais énormément adoré (Altered Carbon).

Au début, je la regardais par petits morceaux sur la pause du midi.

Puis, un soir trop curieux de découvrir la suite, j’ai continué à regarder un épisode.

Quand je regardais cette série le soir, je me fixais une heure maximale à ne pas dépasser pour ne pas trop me gâcher mon sommeil.

Ce qui n’a pas du tout marché.

Je m’étais dit que je devais arrêter à 21 h 30.

Comme cela, je me disais que j’allais me coucher vers 22 h 30 sans trop de problèmes.

Cela me fait me coucher 30 min plus tard que d’habitude, ce qui habituellement passe.

En réalité, je n’arrivais pas à attendre 22 h 30 pour me coucher, je m’endormais vers 22 h 00.

Je sentais que je m’étais un peu plus de temps à m’endormir et que j’étais plus sensible au moindre bruit à ce moment-là.

Mais systématiquement, je me réveillais la nuit.

Et je pense que ce qui se passe pour moi avec ma série le soir peut se passer pour beaucoup de monde comme cela.

Regarder la télé le soir est une habitude courante, ou si ce n’est pas la télé, c’est une série ou un film sur une plateforme de streaming.

Et pourtant, je pensais m’être protégé.

Alors qu’est-ce qui a fait que j’ai mal dormi ?

C’est forcément un coup de la lumière bleue ! Eh bien, non !

Ecran et lumière bleue

De façon générale, la lumière bleue est émise naturellement par le soleil et aussi par nos écrans quand ils sont allumés ou encore par les ampoules de lumière blanche.

On entend souvent que la lumière bleue peut entraîner des problèmes de sommeil et qu’il faut faire attention à ne pas regarder trop tard les écrans.

Sinon, cela fait croire qu’il fait encore jour et qu’il ne faut pas encore dormir.

Mais je connaissais bien ce phénomène, j’avais déjà expérimenté son impact négatif sur mon sommeil.

Alors, quand je regardais cette série le soir, j’avais mis un filtre de lumière bleue sur mon écran.

Je ne pense pas que 100 % de la lumière bleue était bloquée, mais son influence était minime.

J’avoue que regarder une série avec un filtre de lumière bleue n’est pas très agréable et ce n’est pas plus mal non ?

Ça aide à s’arrêter.

Il existe d’autres phénomènes qui sont généralement très sous-estimés et qu’on n’entend pas parler.

Qu’est-ce qui m’a empêché de bien dormir ?

Flux d'informations

Je le mentionne souvent dans ce blog quand j’en ai l’occasion.

C’est un concept qui est dur à faire passer et à en prendre réellement conscience.

Surtout si on est touché par ce phénomène, il est beaucoup plus difficile de prendre du recul là-dessus.

Quand on regarde la télé, une série, un film, son portable, les réseaux sociaux… On soumet à notre cerveau une grande quantité d’informations.

Et cet afflux d’informations ne s’arrête pas tant que l’on continue de regarder.

Ce qui est dingue, c’est que lorsque l’on regarde un écran, c’est pour se détendre, on se sent bien.

Si on prend, l’exemple des réseaux sociaux, en scrollant, on va découvrir de nouvelles informations et ça, le cerveau, il adore !

Lorsque nos ancêtres, les Homos-Sapiens, découvraient quelque chose de nouveau comme un arbre fruitier, le cerveau déclenchait une récompense de bonheur à base d’hormone comme la dopamine.

Cela permettait instinctivement d’aller chercher de nouveaux arbres fruitiers pour ces récompenses, aussi bien provenant du cerveau que des fruits de l’arbre.

C’est la même chose qui se passe sur les réseaux sociaux, en scrollant, on découvre de nouvelles choses et notre cerveau adore.

Lorsque l’on regarde un film, ce phénomène se produit aussi, on a envie de connaître la suite, notre cerveau nous pousse à le faire.

Tout cela pour dire que notre cerveau adore les nouvelles informations, il va nous inciter à en consommer.

C’est une des raisons qui fait que l’on se sent bien devant un écran.

Mais ces informations, qui étaient indispensables autrefois, s’avèrent négatives pour notre sommeil.

Une différence majeure avec nos ancêtres est que lorsque le soleil se couchait, eux allaient dormir, car ils n’avaient plus grand chose à faire sans lumière.

Alors que nous, nous ne nous arrêtons pas.

On est continuellement dans l’acquisition de nouvelles informations, même la nuit tombée où nous devrions ralentir.

On est aussi poussé inconsciemment à regarder un écran, car c’est si simple, il n’y a qu’à s’allonger ou s’asseoir et regarder son écran.

Il n’y a pas d’efforts à faire.

Le cerveau, est-il vraiment heureux avec toutes ces informations ?

Bonheur la nuit

Le soir venu, après manger, on n’a pas envie de faire grand-chose à part regarder la télé, être sur son portable.

On sent que c’est ce qu’on a le plus envie de faire et ce qui va nous reposer le plus.

Mais est-ce vraiment ce qui va nous reposer le plus ?

Eh bien non pas du tout, et c’est même le contraire pour une partie de notre cerveau.

Une partie de notre cerveau est chargée de traiter toutes les informations que l’on reçoit, de les analyser, de stocker celles intéressantes et d'évacuer les informations inutiles.

Ce processus se fait tout au long de la journée.

Mais il a besoin de moment de calme pour se remettre en forme et lui laisser le temps de faire son surplus de travail.

C’est exactement ce qui se passe lorsque l’on passe en mode pilote automatique.

Par exemple, lors d’une réunion ou une présentation, on peut observer des personnes absentes, ou dans la lune.

De plus, lorsque l’on a des moments où l’on peut ne rien faire, on prend rapidement son portable pour surfer sur Internet.

Ce qui ne laisse pas de courtes pauses à notre cerveau pour souffler.

C’est exactement le même problème devant la télé le soir, on se retrouve à absorber énormément d’informations visuelles, et auditives à notre dépens et ce pendant plusieurs heures.

Notre cerveau est rapidement saturé en informations et ça ne désemplit pas.

Si bien qu’au moment du coucher, notre cerveau a encore beaucoup d’informations à traiter.

Ce qui n’était pas le cas de nos ancêtres qui ralentissaient le soir et limitaient les informations perçus.

Cela peut induire des difficultés d’endormissement et aussi des réveils nocturnes.

C’est exactement le problème que j’ai rencontré et qui a fait que je dormais mal.

J’ai consommé trop d'informations avant de dormir si bien que ce surplus me réveillait pendant la nuit.

Car, lorsque l’on dort (en phase de sommeil paradoxal), le cerveau va mettre en place un système d’apprentissage des informations intéressantes qu’il a reçu dans la journée.

S’il a trop d’informations à traiter, cela peut le stresser et au lieu de rêver tranquillement, cela peut nous réveiller.

J'imagine que je suis loin d’être le seul à souffrir de ce phénomène et que beaucoup de personnes en sont touchées, mais ne trouvent pas la cause de leurs mauvaises nuits.

Il existe aussi un autre phénomène qui peut entraîner un sommeil de mauvaise qualité quand on regarde la télé pour s’endormir.

J’en parle dans mon bonus. N'hésite pas à le récupérer.

Je t’ai présenté le piège dans lequel je suis tombé et qui m’a fait mal dormir.

Je souhaite te partager, comment on peut éviter de tomber dans ce piège ou en sortir.

Une méthode facile pour ne pas commettre cette erreur

Ecrans le jour

Tout d’abord, je ne te l’ai pas encore dit, mais cette semaine-là, j’étais plus fatigué que d’habitude, surtout en soirée.

J’avais donc moins de motivation pour faire ma routine habituelle et j’étais plus facilement tenté par ma série.

L’idée n’est pas de dire qu’il ne faut pas regarder la télé, mais de le faire intelligemment.

Cette série, j’avais très envie de la regarder, j’imagine que ce n’est pas la dernière.

Ce que je pourrai faire lorsque j’aurai envie de regarder une série.

C’est de la regarder en journée, tout simplement.

Cela me permettra de faire ma routine du soir habituelle et d’avancer dans ma série.

De cette façon, il y a de forte chance que je puisse bien dormir.

Tous les soirs, il est aussi important de mettre en place une routine agréable à faire.

Pour t’aider à mettre en place une routine agréable et pour te donner des idées, n'hésites pas à récupérer mon bonus à la fin de cet article.

Tu peux aussi prendre conscience de ce potentiel problème et avec de l’empathie envers ton cerveau et ton bien-être, décidez de faire autres choses le soir, pour leurs biens.

Et puis si tu n’arrives pas à te passer de regarder une série ou un film le soir, mets au moins un filtre de lumière bleue, cela donne beaucoup moins envie de regarder son écran.


Et cela peut même t’empêcher de regarder la suite, qui aurait fait que tu te couches plus tard.

Favorise aussi un contenu drôle et positif à un contenu où il y a beaucoup d’intrigue, de suspense, de drame, qui sont beaucoup plus stressants pour le cerveau...

J’espère qu’en te partageant cette erreur qui m’a fait mal dormir plusieurs nuits d'affilée, va te permettre d’avoir du recul sur l’impact des écrans le soir sur ton sommeil.

Ecrit le 15/11/2020 par Romain

Gratuit : Guide du Bon Dormeur

  • Un programme idéal visant à se resynchroniser avec les besoins profonds du corps, comprenant les étapes clés.

  • Mes conseils inédits, testés et approuvés par un ancien insiomniaque qui ne pensait pas que faire une nuit complète était possible.

Pour le télécharger gratuitement, renseigne ton prénom et ton mail ci-dessous.



Commentaires