Mal dormir te tue et détruit la planète, la vérité

Planète qui se détruit de l'intérieur

T’es-tu déjà posé la question des conséquences de passer une mauvaise nuit ?

Et qu’elles pourraient être les conséquences d’un mauvais sommeil sur le long terme ?

Dès que l’on passe une mauvaise nuit, on ressent ces effets, notamment la fatigue.

Mais ce n’est pas tout, ne pas bien dormir va aussi impacter la planète.

Dans cet article, je te partage les impacts et les terribles conséquences qu’a un mauvais sommeil sur soi et la planète.

Mal dormir

Qu'est-ce que mal dormir ?

Mal dormir, c’est à partir du moment où tu passes une ou des mauvaises nuits.

  • Que tu ne dors pas assez
  • Que tu as du mal à t’endormir
  • Que tu te réveilles et que tu n’arrives pas à te rendormir
  • Que tu sois fatigué au réveil
  • Que tu te couches trop tard
  • Que ton sommeil est de mauvaise qualité
  • ...

Dès la première mauvaise nuit, on ressent rapidement de la fatigue et tout un tas de symptômes pas très agréables.

  • On se sent fatigué.
  • On est de moins bonne humeur.
  • On est plus irritable.
  • On est moins performant (mentalement et physiquement).
  • Problème de mémoire et de concentration.
  • Notre qualité de vie diminue.
  • On est moins motivé.
  • Notre jugement est impacté.

Et ce n’est pas tout, si mal dormir devient récurrent, on s’expose à davantage de problèmes graves.

  • Diminution de l'espérance de vie.
  • Diminution de la qualité de vie.
  • Problème de croissance.
  • Augmentation des risques d’accidents (notamment de voiture).
  • Augmentation des risques de développer des problèmes cardiaques.
  • Augmentation des risques d’avoir des problèmes de circulation.
  • Augmentation des risques de diabète.
  • Diminution de la résistance immunitaire.
  • Augmentation des risques de prise de poids..
  • Augmentation des risques de troubles du métabolisme.
  • Augmentation des risques d’inflammations.
  • Augmentation des risques de développer des maladies mentales (alzheimer...).

On s’aperçoit que mal dormir, est très mauvais pour sa santé.

Dès les premières mauvaises nuits, notre quotidien est directement impacté et de moins bonne qualité.

Sur le long terme, on s’expose à tout un tas de risques de développer des maladies graves qui diminue énormément notre espérance de vie.

On va voir maintenant, quelle est la pire habitude à adopter lorsqu'on dort mal et qui nous détruit.

Mal dormir, c’est normal non ?

Feu de forêt

Programmer sa destruction

Malgré tous les risques auxquelles on s’expose, dormir le moins possible est vue par certain comme une condition indispensable pour s'acharner au travail et montrer que l’on travaille plus que les autres.

Une notion de méritocratie qui n’est pas compatible avec une bonne santé, et même nuisible.

Ne pas dormir suffisamment est devenu quelque chose de normal qui est compensé par la prise abusive de café et de siestes à rallonge le week-end.

C’est devenu tellement courant, qu'on en oublie la quantité réelle que notre à corps à besoin.

Il y a aussi le cas des personnes souffrant davantage d’un mauvais sommeil et qui s’en rendent compte, mais qui ne font rien.

Elles attendent désespérément que la situation se règle par elle-même.

Parfois, elles mettent en pratique un ou deux conseils qu’elles entendent à droite à gauche, mais qui ne fonctionne pas.

Normal après tout, bien dormir est un tout. Beaucoup de facteurs sont à prendre en compte. Il suffit que l’on ne respecte pas un de ces facteurs pour mal dormir.

Alors que les conseils sont bons, ils n’étaient pas suffisants pour régler le problème.

A cause de ces échecs certains abandonnent de retrouver un sommeil de qualité.

Et de ces façons que plusieurs millions de Français dorment mal.

Dans un cas, si on n’écoute pas tous les signaux que le corps nous envoie, l’anormale devient normal.

Dans l’autre cas, les échecs nous poussent à abandonner l’idée de retrouver un sommeil de qualité.

Et c’est à ce moment que l’on commence à se détruire.

Avec le temps, ces croyances s’ancrent profondément, et on ne comprend plus l’importance de se guérir.

Alors l’effort à fournir pour s’en sortir est beaucoup plus important.

On peut comparer ce problème à l'obésité.

Au début, tout va bien, puis un événement se produit.

On se met à prendre du poids plus ou moins vite, mais après quelques années, on devient obèse.

Après plusieurs régimes qui se concluent par des échecs, le poids continue de grimper.

On comprend bien qu’il est en plus difficile de changer la tendance et de retrouver un corps sain.

Mal dormir, est similaire.

Parallèlement pour le sommeil, on dort mal, généralement suite à un événement.

Mais, après plusieurs semaines, on ne retrouve pas un bon sommeil.

Alors on tente, des astuces, mais rien ne fonctionne.

Puis épuisé, on abandonne l’idée de retrouver un sommeil de qualité.

Mais je te rassure, il est plus facile et plus rapide de retrouver un bon sommeil, une fois que l’on accepte d’être aidé et de tout mettre en oeuvre.

Tous les médecins du sommeil sont unanimes. Tout le monde peut retrouver un sommeil de qualité. Bonne nouvelle non ?

On sait aussi, qu’il y a des facteurs qui influencent certaines maladies du sommeil comme l’âge qui favorise l’insomnie.

Etre une femme va aussi augmenter le risque d’avoir des insomnies.

Etre en surpoids, va grandement augmenter le risque de faire des apnées du sommeil.

Bien que l’on soit plus ou moins exposé aux problèmes de sommeil, il faut absolument chercher à résoudre ou au moins améliorer sa situation.

Car comme on va le voir, mal dormir nous détruit, mais détruit aussi la planète.

Une histoire de mauvais choix

Abandonner l’idée de redormir correctement un jour ou renier ces problèmes de sommeil, a un impact qui va bien au-delà de ce que l’on peut imaginer.

Je vais te partager ma réflexion, mettre en rapport nos habitudes en particulier celles favorisées avec un mauvais sommeil et leurs impacts sur la planète.

Plus les mauvaises nuits vont être répétées, plus les impacts d’un mauvais sommeil vont être accentués.

Dans la première partie, je t’ai présenté les effets négatifs d’un mauvais sommeil, et il y en a en particulier 2, qui ne sont à surtout pas sous-estimé.

Être moins motivé et voir son jugement altéré

Leurs impacts sont tellement énormes que l’on ne s’en rend pas compte.

En d’autres mots, lorsque l’on doit faire un choix (même inconsciemment), on ne fera pas le choix le plus bienveillant, en particulier si on doit faire un choix pour soi.

Par exemple, il est l’heure de manger. Soit tu peux te préparer un bon repas, soit tu commandes une pizza.

Comme je le disais, la fatigue va influencer ce choix.

Tu seras moins motivé et ton jugement sera biaisé par le cerveau.

En étant fatigué, la tendance va être de commander une pizza.

Pourquoi ?

Car, commander une pizza, c’est simple, rapide, peu d’énergie à mettre et la pizza donne bien plus envie que de manger des légumes.

Un autre exemple, tu t’es fixé d’aller courir régulièrement.

Malheureusement, tu as mal dormi et avant d’aller courir, tu te sens fatigué.

A cause de cela, tu renonces à aller courir pour préserver le peu d’énergie qui te reste.

Dans ces types de situations, les choix que l’on fait ne sont pas forcément bons pour notre santé.

Une pizza est très calorique, avec pleins de mauvaises matières grasses surtout si elle n’est pas faite maison.

Ne pas faire de sport n’est pas bon non plus.

Ces choix sont dus principalement à cause d’un mauvais sommeil qui va faire que l’on est moins motivé et que l’on va préférer la facilité.

Ce sont des mécanismes ‘normaux’, chaque être humain est touché par ce phénomène de survie.

Par exemple, l’envie de manger plus et surtout de la nourriture riche (grasse, sucré et calorique) vient du fait que le corps diminue sa sensibilité à une hormone, la leptine.

Elle est responsable de dire que l’on a assez mangé et que l’on a assez mangé de calories.

Le corps est aussi plus sensible à une autre hormone, la ghréline, qui elle, dit qu’il faut manger.

Après une ou des mauvaises nuits de sommeil, on ressent de plus en plus l’envie de manger et de moins en moins la sensation d’avoir assez mangé.

On a donc plus envie de manger des aliments qui sont riches en calories, comme ceux de la malbouffe (bien que l’on n’en a pas réellement besoin).

Lorsque l’on est fatigué, il est plus difficile de manger sainement.

Des choix mineurs mais destructeurs pour la planète

Homme qui cache les yeux de son enfant et qui nuit à la planète

Ces différents mauvais choix que l’on va prendre ont un impact bien plus important qu’il n’y paraît.

Si le problème de sommeil n’est pas réglé, ces situations risquent d’être récurrentes.

C’est alors, en se projetant sur le moyen et le long terme, que l’on peut observer les conséquences.

Je vois rapidement 2 problèmes majeurs apparaître.

Le coût des maladies

Le premier problème concerne, les soucis de santé et le développement des maladies qui sont engendrés sur le long terme.

J’ai pris l’exemple de la pizza, mais on aura tendance à choisir tout type d’aliment qui appartient à la catégorie de la malbouffe.

Tel que les viennoiseries (croissants, pain au chocolat, autrement appelé chocolatine), bonbons, gâteaux, hamburger, fromages, alcool, kebab, tacos...

C’est bien connue la malbouffe et le manque de sport peuvent entraîner des problèmes de santé tel que l’obésité, mais aussi d’autres maladies.

Les traitements de ces différentes maladies coûtent extrêmement cher.

Ils consomment énormément de ressources humaines (infirmières, médecins, spécialiste…) et cela implique aussi la consommation de médicaments.

Le tout consomme énormément de ressources terrestres. Que se soit pour la production des médicaments, mais aussi la maintenance des infrastructure hospitalière.

Ces ressources terrestres sont consommées de façon abusive et cela ne pourra perdurer éternellement.

On en voit déjà les limites.

Nuire au développement durable

Le second problème concerne la consommation de malbouffe.

La consommation de la malbouffe nuit à notre santé, et sa production nuit fortement à l’environnement.

Consommer de la malbouffe, c’est voter pour un système qui favorise la surproduction, la disparition des espèces, l’élevage d'animaux dans des conditions atroces…

L’impact d’une telle alimentation est considérable et est à l’origine des problèmes majeurs environnementaux de notre époque (déforestation, réchauffement climatique…)

Si à chacun de ces problèmes, on se pose la question du pourquoi il y a ce problème.

Une des principales causes, est pour notre petit confort d’Européen.

Je restitue le problème, un mauvais sommeil entraîne la surconsommation de malbouffe, qui lui favorise la surproduction, qui nuit à notre environnement.

Il est très difficile de se représenter son impact de consommation sur l’environnement.

Mais je vais t’aider avec ce simple exemple.

En France, on consomme environ 1,2 milliard de hamburger par an.

Sachant que pour 1 hamburger, il faut environ 16 000 litres d’eau pour le produire (tous produits confondus).

Cela représente 19,2 milliards de litres d’eau consommé par an pour produire nos hamburgers.

C’est un chiffre hallucinant.

On est environ 67 millions de Français.

On estime à environ ⅓ de la population ayant des problèmes de sommeil.

Ce qui donne environ 22 millions de personnes souffrant d’un mauvais sommeil.

On ne peut pas savoir combien de hamburger ont été mangé par mauvais choix à cause de la fatigue.

Ni combien de malbouffe en général ont été consommé à cause de la fatigue.

Mais ce qui est sûr, c’est que si ces personnes mettaient en place des stratégies pour mieux dormir, il y aurait beaucoup moins de malbouffe consommé.

Les lobbies de la malbouffe auraient moins de pouvoir, au profit d’un développement durable et la planète s’en sortirait mieux.

Cet article paru dans le journal Libération, rappelle l’importance de changer nos habitudes alimentaire, afin de limiter le réchauffement climatique.

 

On pourrait se dire que ce n’est pas avec ces petits efforts que l’on va changer la tendance à grande échelle.

Et c’est vrai, mais comme dit Julien Dorée dans son titre Barracuda II, “N'attends pas que quelqu'un te dise, ce que tu dois et ne dois pas”.

Comment se soigner et soigner la planète

Femme en pleine forme qui se balance au milieu de la jungle

Mettre en place une bonne hygiène de sommeil

Maintenant, je vais te partager des pistes qui te permettront d’améliorer ton sommeil et ainsi, favoriser le développement durable.

Avant tout, il faut mettre son problème de sommeil dans les top priorités de sa vie.

Ayant souffert depuis mon enfance de problèmes de sommeil, j’ai aujourd’hui trouvé des solutions qui me permettent de mieux dormir.

Je ne peux que t’inviter à récupérer mon guide du Bon Dormeur qui t’aidera au mieux pour retrouver un bon sommeil.

Mettre en place les conseils de ce guide est déjà un premier pas avec des résultats garantis.

J’aimerais aussi te partager mon point de vue et un des leviers qui m’a permis de retrouver un sommeil de qualité.

Ma vision de la santé et celle de la planète

Parmi mes valeurs, il y a un mot qui ressort et qui me tient très à coeur.

Avec ce mot, je filtre toutes les informations que je reçois, et il influence toutes mes actions.

Ce mot, c’est l’harmonie.

L’harmonie est quelque chose de général. Je la place au centre de moi-même et globalement dans l’univers qui m’entoure.

J’essaie de faire en sorte que toutes mes actions soient en harmonie avec mon corps, mon esprit, mes valeurs et la planète.

Subir les effets d’une mauvaise nuit, me pousse à faire en sorte que ça ne se reproduise pas.

J’ai donc cherché à résoudre mon problème avec bienveillance envers moi-même et l’univers.

C’est-à-dire que j’aurai pu prendre des somnifères et régler temporairement mes problèmes de sommeil, mais cela nuirait à mon corps et à la planète.

Cette solution n’était donc pas viable.

Après pas mal de recherche et d’essai, j’ai pu trouver des solutions qui sont en harmonie avec mon corps, mes besoins, mon esprit et la planète.

Tout cela, je te le transmets à travers mon guide et mes articles.

J’espère de tout coeur t’aider, pour que tu dormes mieux et je suis sûr qu’en t’aidant, la planète se portera indirectement mieux.

Ecrit le 21/09/2020 par Romain

Gratuit : Guide du Bon Dormeur

  • Un programme idéal visant à se resynchroniser avec les besoins profonds du corps, comprenant les étapes clés.

  • Mes conseils inédits, testés et approuvés par un ancien insiomniaque qui ne pensait pas que faire une nuit complète était possible.

Pour le télécharger gratuitement, renseigne ton prénom et ton mail ci-dessous.



Commentaires